24. SOCIETE LIDL DE BARBERY.

      

 

CE N'EST PLUS L'AMOUR EST DANS LE PRE MAIS L'ARGENT EST DANS LE CHAMP DE BETTERAVES

 

 

LE DOSSIER LIDL :


 

Cette société s'est installée à Barbery en 2003, je ne vais pas commenter tout ce qui s'est passé depuis cette venue, il y aurait trop à dire...

 

Par contre, ce que je peux dire et affirmer, c'est que lors de la nouvelle révision simplifiée du P.O.S, votée et approuvée à la majorité, lors du conseil municipal en sa séance du jeudi 17 décembre 2009, voir ci-dessous :

 

Extrait-du-registre-des-deliberations.jpg

 

Celle-ci a coûté aux contribuables de Barbery, la somme de 5616,42€ TTC, voir ci-dessous :

 

1ère Facture le 28 octobre 2009 :

 

1.FACTURE-ARVAL-28-10-2009.jpg

 

 

2eme Facture le 30 décembre 2009 :

 

2.FACTURE-ARVAL-30-12-2009.jpg

 

Les arguments apportés par monsieur le maire, sur le fait que 206 personnes sont employées sur la plate-forme de Barbery, de nouveaux emplois pourraient être créés, pour notre village c'est du blablabla...

 

 

C'est bien, mais qu'en est-il justement pour les habitants de Barbery, ceux-ci bénéficient-ils d'une priorité d'emploi, combien d'habitants de Barbery travaillent chez Lidl en ce moment ?

 

 

Enfin, quoi qu'il en soit, il faut quand même que les habitants de Barbery, soient informés que les parcelles agricoles, modifiées en terrains industriels, appartiennent ou/et sont cultivés par monsieur le maire lui-même, et toujours les consorts Ferté/Boucher, ils sont inséparables...

 

 

Ce qui veut dire, que les contribuables ont payé cette modification simplifiée de POS, pour le bénéfice de deux élus de la commune !

 

 

Bien naturellement, la vente de ses terrains industriels reste privée, et le bénéfice est revenu uniquement aux deux élus !

 

 

Si une once de justice émanait de ces deux élus, ceux-ci auraient payé cette modification simplifiée de POS, et auraient pu versé cette somme, par exemple, sur le compte des oeuvres sociales, si tant bien est qu'elle existe à Barbery, car dans chaque commune des habitants sont en difficultés, et l'un des rôles de ceux qui ont choisi de gérer leur commune, c'est de ne pas fermer les yeux sur cet important et malheureux sujet  ?

 

 

En conclusion, voici une nouvelle preuve d'une opération relative à un projet personnel...

 

 

Vous pourrez juger à nouveau des priorités de nos chers élus, celles-ci étant leur projets personnels avant tout !

 

Mais curieusement, les parcelles ayant été vendues et achetées par Lidl, continuent à être entretenues par, soit le propriétaire, soit l'exploitant, or un panneau de déclaration de permis de construire est bien présent sur ce lieu d'extension :

 

 

Cette année 2012, ce sont des betteraves !

 

 

le permis de construire accordé et affiché le 9 juin 2011 :

 

18-02-2012-005.JPG 

Voici un autre plan :

 

18-02-2012 004

 

Vous remarquerez que les parcelles vendues sont toujours exploitées en 2012, ce qui est illégal, puisqu'elles ne sont plus en terres agricoles !

 

11-juilllet-2012.JPG

 

 

 

 

11-juillet-2012-023.JPG

 

 

Un chou, c'est un chou...

 

Pardon !

 

Une betterave, c'est une betterave...

 

NOVEMBRE 2012 LIDL BETTERAVES 004

 

NOVEMBRE 2012 LIDL BETTERAVES 005

 

 

On aperçoit les engins agricoles, en l'occurence l'arracheuse de betteraves et les tracteurs récoltant celles-ci sur le terrain appartenant dorénavant à Lidl...

 

NOVEMBRE 2012 LIDL BETTERAVES 006

 

 

Cette photo indique bien que les parcelles achetées par Lidl à côté du panneau d'affichage du permis de construire depuis 1 an et demi, sont toujours exploitées par l'ex-propriétaire et/ou l'exploitant de celles-ci !