14.JOURNAL SPECIAL LES ECHOS DE BARBERY, ATTEINTE A L'HONNEUR DE NOTRE FAMILLE, ENCORE BEAUCOUP DE MENSONGES DIFFAMATOIRES DE LA PART DU MAIRE.

 

Edition spéciale Journal Barbery 13-01-2011 1

Edition spéciale 2 Journal Barbery 13-01-2011 1

 

J'aimerais revenir également sur ce journal spécial en date du 13 janvier 2011, pour commenter les écrits de monsieur le maire Jean-Luc Thibault, suite à la parution du journal "Oise Hebdo" du 29 décembre 2010, qui sont une atteinte à l'honneur de nôtre famille !

 

 

 

 

Déjà monsieur le maire, pour que les tensions s'apaisent, il ne faut pas discriminer une famille comme vous le faites depuis des années, et surtout, il ne faut pas persister à dire et surtout à écrire des mensonges aux habitants de Barbery, notamment dans votre journal local ...

 

 

 

 

Nous avons trouvé des preuves accablantes concernant votre gestion de notre commune, mais c'est surtout des manquements graves au devoir de la probité que nous avons décelé, c'est pourquoi ceux-ci sont révélés dans ce blog, pour qu'il n'y ai plus aucune ambigüité dans la vérité, la vraie...

 

 

 

Monsieur le maire se plaint de nos écrits à son attention, notamment de plusieurs courriers dans des termes "Peu élogieux", vous voulez certainement parler de l'adjectif "Menteur", effectivement, nous revendiquons celui-ci qui vous convient à ravir, ne vous en déplaise, mais le jargon juridique voudrait  "De mauvaise foi", mais n'étant pas des gens de droit, pour nous, quelqu'un qui ment éperdument comme vous le faites, est un "Menteur"...

 

 

 

Vous ne voudriez pas malgré vos connaissances amicales et très proches de certaines personnalités influentes du pouvoir en place, (l'UMP en particulier), que l'on vous remette en prime, la légion d'honneur quand même, malgré le fait que c'est très tendance en ce moment...

 

 

 

 

 

 

Nous avons effectivement trouvé des preuves accablantes concernant la gestion de notre commune, c'est pourquoi celles-ci sont révélées en toute transparence...

  

 

Nous avons écrit à monsieur le maire de nombreux courriers, afin qu'il porte plainte contre nous pour diffamation, puisqu’il dit à qui veut l’entendre, que nos accusations sont diffamatoires, nous attendons cette plainte depuis plus de trois ans, plainte qui nous aurait permis de pouvoir déposer nos preuves dans une réelle procédure pénale, et ainsi gagner du temps...

   

 

Et bizarrement, malgré les menaces à peine voilées de l’avocat Maître Goutal, lors de sa visite du 14 septembre 2010, qui fanfaronnait que l'affaire du chemin St Nicolas était insensée, qu'il avait minutieusement étudié les pièces, et, qu'il était diffamatoire d'accuser les gens de commettre des faux, mais ce dernier était-il de bonne foi, ou n'avait-il pas toutes les pièces en sa possession ?

 

 

 

Mais, vous n'avez pas encore compris que je n'ai pas peur de vous, ni de votre avocat, je regrette d'être instruit et que vos magouilles puissent peut-être passer auprès de la quasi totalité des habitants de Barbery, mais pas avec moi, désolé de connaitre mieux l'urbanisme que vous et votre 1er adjoint, ainsi que beaucoup d'autres domaines où pour gérer une commune, il faut en savoir non pas un minimum, mais un maximum justement...

 

 

Depuis, le jugement du Tribunal Administratif d’Amiens en date du 23 octobre 2012, vient confirmer l’annulation de la délibération du 26 octobre 2010, et par conséquence confirmer l’illégalité de celle-ci, qui devient un faux en écriture publique et usage de faux, n'en déplaise à Maître Goutal…

 

 

 

Malgré mon fax du 26 oct. 2010 qui vous alertait sur les conséquences d'une telle délibération, vous n'avez pas encore hésité à entrainer tous vos conseillers municipaux, afin d'essayer de minimiser votre acte illégale...

 


 

FAX commune 26-10-2010 devis chemin st nicolas

 

  

Faux devis, 2 devis signés "Bon pour accord", facture payée avant la fin des travaux, devis de 28.517€ HT, et seulement une facture de 24.521,40€ HT, mais la subvention touchée sur le devis et non sur la facture, complicité de délit pénal pour l'infraction en urbanisme d'une conseillère municipale, qui entraine une fraude aux taxes et au fisc, extension d'un réseau d'eau potable au profit exclusif d'un adjoint sans délibération, tonte d'une pelouse avec le personnel et le matériel communal, pendant les heures de service sur une propriété privée d'une conseillère municipale, (toujours la même), discrimination envers un nom d'une famille du village, la nôtre, etc.

 


Je rappelle également que nous n’avons pas d’exigence, seul l'application de la loi et l'égalité du service public nous importe, il n'est pas question uniquement d'une rue refaite, (et il faut voir et constater de quelle façon...), comme l'écrit monsieur le maire, mais de réseaux publics, qui devraient être implantés sur la voie publique, et donc dans le chemin St Nicolas, car c’est la seule rue qui était dépourvue de ces réseaux publics, mais cela est assez détaillé dans les autres rubriques...

 


Une réorganisation du réseau d’eau, (uniquement de celui-ci, l’électricité n’est pas invoquée) dans le secteur de la Haute Maison est prévue à l’horizon 2014, ben voyons, pourquoi se gêner…

 


Or, la commune était parfaitement au courant suite à la demande d'un certificat d’urbanisme opérationnel, puis d'une déclaration de travaux pour délimitation d’une parcelle habitable en deux parcelles, suite à un projet de demande de permis de construire en 2010, qu’une maison allait être construite au no 10 du chemin de St Nicolas, c’est une nouvelle fois la preuve écrite dans un journal officiel local, d’une totale discrimination au détriment du nom « AMIEL », avec en prime la tentative d'escroquerie intentée par les représentants de la société SEAO-VEOLIA, et de la SICAE-O, voulant nous faire croirent que les réseaux devraient être à la charge de Mlle AMIEL et non de la commune…

 

 

 

Nous avons vu ce qu'il en était par la suite, et que c'étaient bien des réseaux publics à la charge de la commune et non des réseaux propres ! 

  

 

Il est également de mauvais gout d’écrire, je le cite : « Céder aux exigences serait favoriser les intérêts d’une famille au détriment de l’ensemble des habitants », est totalement inadmissible de la part de ce maire, qui depuis son élection n’a pas arrêté dans la plupart de ses projets, de commettre des prises illégales d’intérêt ou d’en être le complice !

 


 

Les nombreuses fraudes à l’urbanisme dont le maire s’est rendu coupable de complicité, en restant inactif et silencieux concernant une conseillère municipale, (une amie à lui), ainsi que d’autres personnes proches de celui-ci, ne permettant pas à la commune et donc aux contribuables de récupérer la taxe locale d’équipement, nommée ainsi à l’époque, servant en priorité à la commune pour la création de réseaux publics et des voieries, plus d’autres taxes !

 

 


Et ensuite, le maire a le culot d’indiquer que Barbery est une petite commune sans grandes ressources, et refuse de rénover le chemin St Nicolas, ainsi que de créer les réseaux publics que la loi d’urbanisme impose…

 

 

Tous ces manquements au devoir de probité dans des affaires diverses, notamment dans les travaux de marché public, ou des élus sont souvent directement intéressés à celles-ci !

 

 

Tout cela n’est-il pas au détriment des habitants ?

 

 

Monsieur le maire oublie, qu'il a dû être obligé de prendre un avocat, non pas pour se défendre, mais surtout pour essayer de ne pas me communiquer des documents administratifs, (dont la communication est pourtant obligatoire au vu de la loi du  17 juillet 1978), voir les nombreuses condamnations de la commune par le Tribunal Administratif d’Amiens, mais si les élus de Barbery avaient respecté les lois en vigueur, ils n'auraient pas eu besoin de prendre d'avocat !

 

 

 

 

 

J'espère que les élus vont demander des comptes, AU MAIRE ET A SES ADJOINTS, ainsi que les habitants de Barbery, la somme totale représentant ces saisies d'avocat commence à être élevée, ce sont les contribuables qui paient pour l'instant des actes illégaux des élus...

 


 

 

Dans l'attente d'une prochaine responsabilité personnelle du maire auprès de la justice pénale, qui devra, ainsi que son 1er adjoint et une conseillère municipale, et peut-être d'autres, rendrent des comptes auprès de cette justice !

 

  

 

Documents, qui concernaient le dossier complet du renforcement du réseau d'eau potable, dans la 2ème partie de la rue du Gal Taupin, ainsi que de l'extension de ce réseau d'eau potable, au profit exclusif du 1er Adjoint, Dimitri Roland, délégué unique à l'urbanisme, sans délibération, donc illégale, où nous attendons toujours une réponse de ce dernier, ainsi que du maire sur le contenu de cette tranchée, payée par les contribuables de Barbery, avec en prime une délibération votée à la majorité pour un supplément d’enrobé concernant celle-ci ?

 

 

 

On ne joue pas sur des mots monsieur le maire, ni sur des délibérations peut-être mal rédigées comme vous l’écrivez si bien, mais sur des lois de la République que vous ne respectez pas, et votre délibération vient d’être annulée par le Tribunal Administratif d’Amiens, et, est donc bien illégale, comme je vous l’avais signifié avant votre réunion du conseil municipal du 26/10/10, mais naturellement ne voulant en faire qu’à votre tête, ou peut-être mal conseillé, cette annulation constituant maintenant un faux en écriture public et usage de faux, qui est sanctionnable pénalement…

 

 

 

Vous ne pourrez pas invoquer que je ne vous avais pas averti avec mon fax du 26 octobre 2010, sur la légalité des délibérations, et sur les conséquences de la fabrication de fausses délibérations !

 

 

 

Vous indiquez être des élus non professionnels du Droit et de ses subtilités ?

 

 

 

Mais moi-même, je ne suis pas un professionnel du Droit, je n'ai jamais effectué d'études de droit, mais j'avoue posséder beaucoup de maitrise dans plusieurs domaines, administratif et judiciaire !

 

  

 

Or, vous monsieur le maire, vous avez des services pour vous aider, le contrôle de légalité en particulier, (qui n'existe que par son nom), que vous n’hésitez pas à aller consulter, et même vous rendre physiquement sur place, quand il vous faut à tout prix acquérir, une attestation de soi-disant harcèlement administratif à l’encontre de notre famille, qui est mensongère et diffamatoire…

 

 

 

Vous avez également les services de votre avocat, Maître Goutal !

 

 

 

Ma famille et moi-même, n’avons jamais invoqué un détournement de fonds au profit de la commune ?

 

 

 

 

 

Nous vous avons demandé où était passées les 4000 euros de différence, entre le devis et la facture concernant les travaux de rénovation du chemin St Nicolas ?

 

 

 

 

 

 

Nous n’avons jamais eu votre réponse ?

 

 

 

Vous osez également écrire, je vous cite : « Qui n’aboutit somme toute dans la poche de personne » ?

 

 

 

Mais les 1638,24 euros indument perçus au titre de la subvention de la DGE, et dont vous avez été obligés de rembourser, étaient dans quelle poche monsieur le maire ?

 

 

 

 

 

 

Celle de la commune, d’une caisse noire ou autres ?

 

 

 

Ce sont des propos écrits diffamatoires, qui entrainent de fait une nouvelle fois une atteinte à l'honneur de nôtre famille, transmis à tous les habitants de Barbery, afin qu'ils soient informés de vos propres mensonges, qui ne sont en rien, le reflet de la vérité, et celle-ci éclatera prochainement comme nous vous l'avons déjà signifié, éclairant tous les habitants de Barbery de la vraie situation, et non de vos racontars mensongers !