QUE SE PASSE T'IL A BARBERY 60810 ? DES PROCEDURES PENALES EN VUES ?

Publié le par TRANSPARENCE SUR LES COMPTES PUBLICS

FLASH INFO

Nous vivons actuellement une période très agitée dans le domaine politico-électoral !

Jamais, les Français n’auront eu, jusqu’à il y a quelques mois, des défiances, des rejets, des écœurements, vis-à-vis de la classe politique, ainsi que des élus, avec pour raison, les nombreuses affaires de ces derniers mois, relatives au non-respect du sacré devoir de la Probité…

Notre commune de « BARBERY », malheureusement n’est pas exclue de ces faits, qui font monter inexorablement le rejet des Français dans la confiance de responsables irréprochables !

N’oublions pas, que tout ce petit monde est issu (de leur propre volonté), à s’inscrire volontairement lors des différentes élections…

Personne ne les a obligé, sauf leurs cupidités pour certains !

6 ANS DÉJA !!!!!!!!!!

6 ANS DÉJA !!!!!!!!!!

L’ex maire de Barbery, Monsieur Jean-Luc THIBAULT, a demandé récemment à son ex-binôme très proche, le maire actuel, Monsieur Dimitri ROLAND, l’inscription à l’ordre du jour de la réunion du conseil municipal en date du jeudi 12 janvier 2017, de pouvoir bénéficier de la protection fonctionnelle…

Mais pour beaucoup qui ne le savent pas, qu’est-ce donc, cette fameuse protection fonctionnelle ?

C’est très simple, si celle-ci est acceptée lors d’un vote d’une séance du conseil municipal, le demandeur bénéficiera de la prise en charge de ses frais d’avocat par la commune !

C’est-à-dire vous, les contribuables, en l'occurrence ici, ceux de BARBERY…

Voici les faits indiqués dans le compte-rendu des délibérations de la commune :

 « Monsieur Jean-Luc THIBAULT, ancien maire de la commune de Barbery, est cité à comparaître devant le Tribunal de Grande Instance de SENLIS pour des faits relatifs à ses fonctions de maire ».

A l’occasion de cette procédure, Monsieur Jean-Luc THIBAULT a désigné Isabelle MORIN, Avocat au Barreau de Versailles, situé 9 Avenue de Saint Cloud 78000 VERSAILLES, aux fins d’assurer sa défense. Maître Isabelle MORIN accepte de représenter Mr Jean Luc THIBAULT, Ancien Maire de la commune de Barbery, dans la procédure devant la juridiction pénale du Tribunal de Grande Instance de Senlis.

« Il est dès lors rappelé les dispositions de l’article L 2123-34 du Code Général des Collectivités Territoriales concernant la protection fonctionnelle accordée par la commune à son maire si l’élu est poursuivi pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. La commune est tenue d’accorder sa protection au maire, à l’élu principal le suppléant ou ayant reçu une délégation ou à l’un de ses élus ayant cessé ses fonctions lorsque celui-ci fait l’objet de poursuites pénales à l’occasion de faits qui n’ont pas le caractère de faute détachable de l’exercice de ses fonctions ».

Les faits imputés par la Procureur auraient été commis par Monsieur Jean-Luc THIBAULT, lors de son mandat, à l’occasion de l’exercice de ses fonctions et de sa mission de  Maire.

Le conseil municipal après en avoir délibéré et à l’unanimité des membres présents et représentés

  • accorde la protection fonctionnelle à Monsieur Jean-Luc THIBAULT, sur le fondement de l’article L 2123-34 du CGCT.
  • Accepte par conséquent de prendre en charge les frais de dépense de Monsieur Jean-Luc THIBAULT, concernant l’action diligentée par le Procureur de la République à son encontre devant le Tribunal de Grande Instance de Senlis ».

 

 

 

 La délibération No 2017/01/03 du jeudi 12 janvier 2017, a donc été adoptée à l’unanimité par les membres du conseil municipal de BARBERY, acceptant par celle-ci, l’octroi de la protection fonctionnelle pour les motifs cités plus haut…

 

Monsieur le maire, Dimitri ROLAND, s’est toutefois bien gardé d’expliquer en détails les faits commis, car il est bien évident qu’une ou des fautes personnelles, d’une extrême gravité quant à la nature de ces faits, ont le caractère de faute détachable de l’exercice des fonctions de maire…

Commet une telle faute personnelle, le fonctionnaire reconnu par exemple coupable de prises illégales d’intérêts et de favoritismes !

Or, il est force de constater que les faits reprochés à Monsieur Jean-Luc THIBAULT, n’ont bien évidemment pas été énoncés lors de ce conseil municipal, mais aucunes questions n'ont été posées par les différents membres du conseil municipal de Barbery, des moutons qui votent la plupart du temps en fonction du vote du maire, sans savoir réellement la nature de ce qu'ils votent, et oui, le vote à main levée est une manière d'imposer un choix de vote ?

 

La jurisprudence du Conseil d’Etat est devenue constante, voir l’arrêt du jugement du C.E, No 308160, 7ème et 2ème sous-sections réunies, du mercredi 23 décembre 2009, l’arrêt du jugement du Tribunal des Conflits, du 18 Février 2013, No 13-03889, et également le jugement du C.E, No 391798, statuant au contentieux, (Section du contentieux, 3ème et 8ème sous-sections réunies), du 30 décembre 2015, commune de Roquebrune-sur-Argens…

Les habitants pourtant, ont le droit de connaitre les motifs de ce renvoi devant le Tribunal Pénal du TGI de Senlis, vu que ce sont eux qui pour l’instant vont régler les frais d’avocat de Monsieur Jean-Luc THIBAULT…

Une mise en examen a-t-elle été signifiée ?

AFFAIRE A SUIVRE DONC, MAIS LA JUSTICE FAIT SON TRAVAIL, ESPERONT QU'ELLE LE FERA EN TOUTE IMPARTIALITE, MAIS CELA EST UNE ETERNELLE QUESTION QUE SE POSENT DE PLUS EN PLUS LES CITOYENS...

ATTENTION, SI VOUS AVEZ UN PROBLEME DE CADRAGE OU DE RESOLUTION D'IMAGE, UTILISEZ GOOGLE CHROME COMME MOTEUR DE RECHERCHE POUR CONSULTER CE BLOG.

 

Pour lire ce blog en espagnol, cliquez sur le lien ci-contre : link

Pour lire ce blog en anglais, cliquez sur le lien ci-contre : link

J'ai créé ce blog personnel pour un but uniquement d'informations, sans animosité, pour que la vraie vérité, (pas celle qui est dite oralement par certains élus, qui est la plupart du temps des mensonges), sans effectué également une atteinte à la vie privée, mais uniquement à la vie publique, pour celles ou ceux qui ont décidé à travers leurs propres volontés d'êtres des élus ou des personnages politiques, de respecter leurs devoirs de probités, mais surtout de servir l'intérêt général et non de servir leurs intérêts privés !

Les documents fournis dans ce blog, sont uniquement des documents administratifs publics, des jugements publics, aucunes photos de personnes autres que ma famille ne seront publiées sur mon blog sans autorisations, mais les photos de bâtiments, maison, route, rue, prisent uniquement sur le domaine public n'en ont pas besoin, et sont donc non répréhensibles.

Aucunes informations n' a été établie sur mon blog sans preuves formelles, donc attention à ne pas vouloir commettre de dénonciation calomnieuse sur les faits réels que je rapporte, car je n'hésiterai pas à porter plainte pour ceux qui voudraient y voir de la diffamation, car la vérité,mais surtout celle que je raconte, n'est et ne sera jamais de la diffamation, n'en déplaisent à certains !

 

A LA MEMOIRE DE MON PERE, DECEDE LE 07-09-2009

 

IMG_0301.JPG

 

 

           EGALEMENT A LA MEMOIRE DE MON FRERE JUMEAU DECEDE LE 19-01-2012.

 

FRANTZ.JPG

 

 

ET A LA MEMOIRE DE MA MERE DECEDEE LE

16-03-2012, MALADE ET SE LAISSANT MOURIR

DE CHAGRIN SUITE A LA PERTE DE SON FILS.

 

 

Maman-mars-2012-010-copie-1.JPG

 

J'AI PARFAITEMENT CONSCIENCE QUE CES PHOTOS PEUVENT CHOQUER, MAIS CE N'EST QUE LE REFLET DE LA STRICTE VERITE, TOUS LES TROIS AYANT SUBI LA DISCRIMINATION ACHARNEE D'ELUS DE BARBERY SE CROYANT AU DESSUS DES LOIS... 

 

"APARTE JUSTEMENT SUR MON FRERE FRANTZ ET SON TRAVAIL A LA SANEF DE SENLIS" VOIR LA PAGE 43

 

Nous vivons malheureusement dans un monde de corruption!

"ANTICOR"

Voici l'article récent d'une association, dont je suis membre, qui lutte contre celle-ci !

Je rappelle ce qu'est l'Association "Anticor"

"ANTICOR" est une association fondée en juin 2002 par Éric Halphen et Séverine Tessier pour lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique. Son ambition est de réhabiliter le rapport de confiance qui doit exister entre les citoyens et leurs représentants, politiques et administratifs.

L’association regroupe des citoyens et des élus de toutes tendances politiques engagés pour faire respecter les exigences démocratiques non partisanes.

Lors des élections, "Anticor" propose aux candidats une charte définissant un engagement éthique irréprochable. L’association veille au respect de cette charte par les élus et les fonctionnaires qui s’engagent pour une probité et  la recherche de l’intérêt général.

 

Avec les lanceurs d’alertes, "Anticor" s’implique dans des affaires judiciaires importantes en signalant au parquet des faits susceptibles de recevoir une qualification pénale.

Pour agir en toute indépendance, "Anticor" a choisi de ne bénéficier d’aucune subvention. Son financement est assuré uniquement par des dons et les cotisations de ses adhérents.

« Il n’y a pas de corrupteur sans corrompu »

Mercredi 1er février 2017, à 19 heures, les référents du groupe parisien d’ANTICOR, J-Y. Lucas et F. Corcelle ont invité les adhérents d’Ile-de-France à une soirée-débat, à la brasserie Ô Béret basque à Paris, sur le thème de la corruption ordinaire, autour du livre « Le tour de France de la corruption » de Guillaume De Morant et Jacques Duplessy. Deux années d’enquête qui révèlent également des drames humains de victimes et de lanceurs d’alerte.

Une trentaine de participants était au rendez-vous, dont Regnault Nitot, référent du GL94.

Après un rapide tour d’horizon de l’actualité : la soirée des prix éthiques et casseroles d’ANTICOR du 28 janvier (très appréciée par beaucoup de nos adhérents présents) ; les avancées intéressantes (le casier vierge des élus soumis à l’A.N. ) ; l’ONU appelant à protéger les lanceurs d’alerte) ; les décisions de justice récentes et exemplaires (Giaccobi, Guéant) ; il reste malheureusement encore beaucoup à œuvrer (Lyon-Turin, assistants parlementaires, Haute cour de justice, etc), pour ne citer que ces affaires-là, pour faire reculer la corruption et remettre l’Ethique au centre de la vie politique.
Le débat s’est donc engagé ensuite avec les auteurs du livre sur la petite corruption insidieuse, celle dont on n’entend pas parler ou très peu dans les médias et qui pourtant sévit encore aujourd’hui au plus profond de nos régions et de façon importante. Les participants ont posé de nombreuses questions pertinentes, non seulement sur les investigations menées par les journalistes, mais aussi sur certaines affaires relatées dans l’ouvrage et sur la Justice et sa nécessaire indépendance.
Les auteurs ont développé quelques cas emblématiques de méthodes utilisées par les corrupteurs. Evidemment, les marchés publics occupent une grande part de la corruption. Un petit patron du BTP de Moselle raconte ainsi comment les entrepreneurs organisaient leurs « tables rondes » pour se répartir les marchés. Ensuite « tous les entrepreneurs, sauf l’entreprise attributaire », envoyaient un dossier à un prix fortement surévalué. On appelait cela « couvrir le bénéficiaire ».
Toutefois, demeurons optimistes : quelques propositions suggérées convergent avec celles soutenues par "ANTICOR" pour tenter de réduire le fléau de la corruption : favoriser l’open data (l’accès aux données) dans la gestion publique, protéger vraiment les lanceurs d’alerte, écarter les élus condamnés.
En conclusion, rappelons « qu’il n’y a pas de corrupteur quand il n’y a pas de corrompu ».

 REVENONS MAINTENANT SUR UNE SOI-DISANT REPUBLIQUE IRREPROCHABLE ?

Dès sa nomination en 2007, le Président de la République à l'époque, M. Nicolas Sarkozy, avait promis lors de sa 1ère conférence télévisée, qu'un de ses chevaux de bataille, serait en priorité de combattre les maires manquant à leurs devoirs de probité, LES FAMEUX RIPOUX...

Qu'en est-il ?

PAS GRAND CHOSE !

Dès sa nomination en 2012, le Président de la République actuel, M. François Hollande, n'avait pas hésité à en remettre une couche, promettant une justice indépendante et également irréprochable, pourtant il n'a pas modifié grand chose, l'un et l'autre porteurs de belles promesses d'élection, comme dit un certain slogan, "les paroles s'envolent" et les écrits sont toujours décevants malheureusement, mais ce sont les actes qui comptent...

Il faut croire qu'à Barbery, à part notre famille, pas grand monde ne s'en préoccupe, ceux-ci continuent sans risques apparents leurs magouilles, soit les élus sont directement impliqués dans celles-ci, soit ils jouent les aveugles en toute connaissance de cause, et se trouvent donc complices pour des infractions à l'urbanisme, au fisc, pour des voies et chemins communaux qui sont labourés sans autorisation, pour des intérêts privés, et surtout pour d'autres faits plus graves, etc. et s'acharnent depuis des années sur une famille pour leur nom, "AMIEL", cela s'appelle de la discrimination ...

Une famille qui n'a jamais eu peur de s'opposer à la voyoucratie et maintenant seul, je continuerais à informer les faits dans leurs propres vérités, et non sur des déclarations orales d'élus voulant absolument me faire passer pour un menteur !

Suite à cette discrimination, je me suis attelé à regarder de plus près les différents actes des élus, et mes découvertes furent au-dessus de toutes mes attentes, (comme dit plus haut), notamment sur les choix choisis et effectués, par beaucoup de décisions , où certains élus étaient concernés à titre privé, dans leurs fonctions de la vie publique, et surtout où l'on retrouve beaucoup d'actes contraires aux manquements au devoir de probité...

 

JUSTICE :

Il n'est pas non plus question de remettre en cause la nécessaire et fameuse présomption d'innocence !

Tant qu'il n'y a pas de condamnation, la justice indépendante, la vraie, doit faire son travail sérieusement, il est question ici, d'informations et de preuves par des documents officiels, sur des actes commis par les élus de Barbery, contraires aux lois de la République, en grande majorité qui découlent du PENAL, et ceux-ci doivent donc en répondre devant cette justice, mais pour cela encore faut-il qu'une enquête digne de ce nom soit effectuée, ainsi et surtout que des jugements totalement impartiaux soient rendus, c'est cela la vraie justice...

      LA LIBERTE D'EXPRESSION:

La liberté d'expression est un droit fondamental protégé par la Constitution...

La liberté d'expression autorise la critique dès lors qu'elle est objective, argumentée, et portant sur des faits réels, ainsi que le rapport d'informations vérifiées et prouvées, ce qui est exactement le cas précis dans ce blog, il n'existe alors aucune diffamation.

 

La communication de tous les documents, dont la source est parfaitement légale, et surtout sans équivoque possible, de la seule et vraie vérité, n'en déplaisent aux élus de Barbery, puisque tous les documents qui paraîtront où seront nommés sur ce blog, nous ont été remis à notre demande, en vertu de la loi du 17 juillet 1978 par la commune elle-même, ou de l'administration, souvent après de nombreuses années, étant obligés de saisir la CADA, et le Tribunal Administratif d'Amiens, afin que vous puissiez vous donner une idée sur certains actes et délibérations troublants, votés par vos élus gérant les affaires de la commune avec l'argent public, c'est à dire votre argent…

Mes autres sources d'information sont diverses: Journaux, blogs, sites internet, Facebook, DailyMotion, TV, etc.

De graves manquements au devoir à la probité sont apparus lors de la prise de connaissance de nombreux documents administratifs, remis à notre demande comme la loi nous en donne le droit, cette découverte le fut, il faut le préciser, après de longs mois d'attente et de combats, malgré la condamnation du Tribunal Administratif d'Amiens !

Les contribuables et tous les habitants de Barbery, voir les autres personnes, doivent avoir accès à une véritable vérité et non aux  fausses rumeurs et fausses informations, qui sont alimentées par certaines personnes et/ou même certains élus, qui n'hésitent pas à déformer la vérité par des paroles, notamment au café de Barbery, où ailleurs, (où les piliers de bar se réunissent quotidiennement afin de refaire le monde, comme l’écrivait si bien Monsieur Thibault dans un de ses numéros du journal officiel de la commune) !

Justement, dans le numéro spécial « Les échos de Barbery », imprimé ci-dessous, en date du 13 janvier 2011, où est écrit noir sur blanc, je cite : "Que céder aux exigences, serait favoriser les intérêts d’une famille, au détriment de l’ensemble des habitants", (la famille étant la famille "AMIEL", bien naturellement) :

 

Edition spéciale Journal Barbery 13-01-2011 1

 

Edition spéciale 2 Journal Barbery 13-01-2011 1

EST ENCORE UN MENSONGE A L'IMAGE DES DIRES ET DES AGISSEMENTS DU MAIRE !

Ce ne sont pas des exigences, mais le respect de nos droits, il n'y a pas de faveur à nous accorder, mais de respecter l'égalité du service public pour notre famille, que Monsieur Thibault justement a tendance à nous priver volontairement, (ainsi que nos voisins riverains par impact), ce ne sont pas "Les intérêts d'une famille", comme l'écrit mensongèrement monsieur le maire, cela s'appelle lutter contre une discrimination, bien établie par les élus de Barbery, à l'encontre de ma famille, et dont certains riverains ou voisins comme dit plus haut en subissent malheureusement également les conséquences...

Ces écrits sont une atteinte à l'honneur de notre famille et surtout mensongers...

MENSONGE également à l’image de celui indiqué dans le numéro 3 du même  journal, ci-dessous, où la commune indiquait que la réfection du Chemin St Nicolas avait coûté 28 517€ HT, alors qu’en se procurant la facture réelle auprès de la commune, ainsi que dans le dossier complet de demande de subventions au titre de la DGE, auprès de la Préfecture de Beauvais, celle-ci n’était que de 24 521,40€ HT, pourtant c’est le montant de 28517€HT qui a été volontairement écrit dans ce journal officiel, « Les échos de Barbery », remis dans toutes les boites aux lettres du village… 

Nous allons vous informer au fil du temps depuis 2006 sur des affaires, votées par des élus que vous côtoyez tous les jours, que vous avez peut-être vous-même choisis, lors des élections municipales de 2008, et dont pour certains d'entre-vous, votre confiance en eux est, ou était totale, vous vous apercevrez que l'habit ne fait pas le moine, il est vrai que l'on pourrait donner le bon dieu sans confession à certains élus, notamment à Jean-Luc Thibault, à Dimitri Roland, à Françoise Sobczyck, etc.

Vous aurez des éléments qui prouvent du pourquoi, certains personnages veulent absolument être à la tête d'une commune, et ainsi diriger celle-ci pour leurs intérêts privés !

Il faut préciser que nous sommes revenus plus de 300 ans en arrière, avec des élus complètement déconnectés de la réalité, mais comment cela peut-il être autrement, puisque ceux-ci se croient encore au temps féodal...

Nous agissons uniquement pour que la loi sur l'Egalité du service public soit respectée à Barbery, et plus particulièrement, mais pas seulement, pour un quartier qui a toujours été oublié VOLONTAIREMENT, (sauf pour les impôts), le quartier de la Haute Maison où est inclus le Chemin St Nicolas, les élus ne voulant pas dépenser les deniers publics pour ce quartier, et cela depuis la nuit des temps, malgré la contribution, (dîme employé par nos Seigneuries, voir rubrique :"Guignol chez ROLAND"), de notre famille depuis des siècles, celle-ci ayant toujours habitée et participée financièrement au développement de notre village, car la famille "AMIEL", des arrières grands-parents, des grands-parents, aux deux enfants, et maintenant aux petits-enfants, possèdent tous des biens soumis aux taxes locales et foncières, et qu'ils s'acquittent honnêtement de ceux-ci...

Vous verrez également que pour les choix d'autres quartiers à Barbery, qui ne concernent pas monsieur le maire personnellement le 1er adjoint ou ses amis, le montant mis en oeuvre pour la réalisation de ceux-ci sont dérisoires, comme pour notre chemin St Nicolas, comparés au projet en 1er exemple, de la rue et de l'impasse Emile Valentin, où celui-ci n'hésite pas à engager 650.000€ sur le budget de la commune, oui mais normal, les propriétaires de cette rue et de cette impasse, sont majoritairement monsieur le maire lui-même et sa famille proche les Thibault, la famille Piot, la famille Ferté, la famille Roland, et peut-être la famille Coutier/Boucher, tous des agriculteurs bien naturellement comme M. Thibault Jean-Luc, mais n'y voyez surtout pas de favoritisme !  

Par contre, la totale transparence promise dans la profession de foi de 2008, de nos élus locaux, n'est toujours pas mis en application dans notre cher village, il suffirait pourtant que la commune crée un blog comme le mien par exemple, où serait indiqué à quoi chaque vrai centime d'euro dépensé correspond, comme cela avait été promis lors des élections de 2008...

Mais pensez-vous !

Et ce n'est pas dans le journal officiel local "Les échos de Barbery" que vous aurez ces détails complets car certains sont volontairement absents et pour cause...

Cette transparence d'information au profit des habitants, ne devrait pas poser de problème, pour des élus n'ayant aucune crainte de communiquer, sur les détails d'une gestion saine et respectueuse des lois, mais l'est-elle vraiment, on peut sérieusement en douter ?

Curieusement, nous retrouvons souvent des intérêts personnels de quelques élus, pour certaines délibérations et certains projets déjà votés ou en passe de l'être, mais comme par hasard le motif invoqué pour leurs défenses est, "L'intérêt général" !

LES FUTURS PROJETS DE MONSIEUR THIBAULT JEAN-LUC, AVEC L"AIDE DE SES CONSEILLERS :

Vous pourrez également apprécier les travaux faramineux votés dernièrement pour la rue et l'impasse Emile Valentin pour un montant exorbitant de 650. 000€ HT, voir pages No 12 et No 13...

Oui vous ne rêvez pas !

Ah mais oui, vous ne pouvez pas le savoir, cette somme a été volontairement occultée dans le journal en date du mois de novembre 2011, et comme par hasard c'est la seule somme qui n'est pas indiquée dans celui-ci, mais les élus vont invoquer une erreur d'omission, et l'impasse Emile Valentin a été occultée également... 

Nous vous décortiquerons en détail ce choix surprenant d'une somme aussi faramineuse, jamais votée à Barbery, pour une rue qui pourtant ne regroupe pas le plus grand nombre d'habitants, et qui pourtant fait partie des règles d'attribution de Jean-Luc Thibault ...

Voici ses fameuses règles indiquées dans le journal "Oise Hebdo" No878 du 29 décembre 2010, je le cite : "On rénove en fonction du nombre d'habitants" , voir dans la rubrique : "Oise Hebdo No 878/29/12/2010" ?

Etonnant, non !

 Oise Hebdo No878 29-12-2010Oui, mais ses règles s'appliquaient pour notre chemin St Nicolas !

  •  
  • Il existe seulement 4 maisons dans l'impasse Emile valentin, la 1ère appartenant il y a quelques années aux parents de Monsieur le Maire, et actuellement au frère du maire, M. Thibault Jean-Marc suite au décès de ceux-ci, la 2ème aux héritiers de feu M. Paul marcel, et les 2 dernières à Mme Piot Françoise, toutes ces maisons à part celle où réside Mme Paul Solange sont en locations... 

Mais peut-être qu'un nouveau projet de construction est envisagé à l'avenir dans cette zone, puisqu'une parcelle D 260 en zone Ua, donc constructible, mais surtout mitoyenne à cette impasse, appartenant comme par hasard en indivision à la famille Thibault,.

Monsieur le Maire de Barbery, qui a exprimé le souhait dernièrement de récupérer prochainement cette parcelle à titre privé, qui était entretenue et utilisée en jardin par un habitant de Barbery  !

Peut-être que la nécessité des renforcements des réseaux d'eau potable déjà effectués en 2004 dans l’impasse lors des travaux de la 1ère tranche de la rue du Gal taupin et de la rue du Puits, et surtout ceux d'électricité prévus prochainement, pourtant bien existants et suffisants en aérien sur la voie publique, sans oublier le réseau téléphonique, viendrait peut-être d'un futur projet immobilier, pour une construction de plusieurs maisons ou d'un ou plusieurs immeuble (s) qui viendraient rejoindre les appartements déjà existants de la parcelle voisine à côté de l'Eglise, appartenant déjà à Monsieur THIBAULT  Jean-Luc, Maire du village ?

 Si tel était le cas, nous nous retrouverons encore une fois dans un intérêt particulier au bénéfice de Monsieur le maire, un énième intérêt privé, celui-ci s’étant déjà illustré pour la société Lidl, avec la conseillère municipale Mme Ferté Chantal, où des terrains agricoles ont été modifiés dernièrement en terrains industriels, terrains vendus par des élus pour leurs propres profits privés, oui et pour quel montant ? Nous aimerions bien le savoir... L'intérêt général ayant été une nouvelle fois avancé dans ce cas précis, pourtant la modification du POS ayant été payé par les contribuables, toujours vous chers habitants, mais nous y reviendrons car ils cultivent toujours ces terrains devenus industriels, en toute illégalité puiqu'ils ne sont plus des terrains cultivables…

Cela n'enlève pas que les résidents de la rue ou de l'impasse Emile Valentin, ont le droit d'avoir effectivement une chaussée rénovée et des trottoirs comme tout le monde en vertu de l'égalité du service public...

Voici le danger quand on place à la tête des communes des gens qui ne pensent qu'à leurs projets personnels, et notamment des agriculteurs, qui sont devenus plus des promoteurs immobiliers que des exploitants agricoles, voilà pourquoi ils veulent être absolument à la tête des communes pour pouvoir décider de la modifications des POS, plans d'occupations des sols ou des PLU, plans locaux urbanisme, afin de transformer leurs terrains qui sont pour certains en zone NC, non constructible, en zone constructible, dont la revente très juteuse ne profitera qu'à eux-mêmes, au détriment des intérêts des habitants de la commune..

Ils veulent également décider de la création des extensions des réseaux au profit soi-disant de l'intérêt général, mais nous les retrouvons toujours comme par hasard à proximité de leurs terrains privés, où des constructions de maisons ou de lotissements verront très certainement jour plus ou moins prochainement ?

Où est donc l'intérêt général dans ces cas de figure ?

Certains maires ont tendance à se prendre pour DIEU le PERE, le fait d'être élu leur monte à la tête et leur fait croire qu'ils possèdent tous les pouvoirs en occultant leurs nombreuses obligations, et certains élus issus de l'agriculture pensent encore être les SEIGNEURS des villes ou des villages, notamment à Barbery, ceux-ci ont la nostalgie des temps féodaux, la preuve, voir ci-dessous :

Guignol-chez-ROLAND-Journal-local.jpg

La dîme = Un terme du temps féodal !

Sans commentaire, nous ne l'inventons pas !

Nous sommes bien revenus au temps des SEIGNEURS,...

 

De toutes les manières, avec toutes les affaires politiques qui sont révélées par les médias, il y en a d'ailleurs de trop pour toutes les citer, si les élus ayant été condamnés pour diverses raisons bien établies, relatives à leurs fonctions d'élus étaient sanctionnés par une inéligibilité à vie, la vie politique, ou/et, la vie des autres élus serait plus saine...

Cela soulagerait surtout également les contribuables, mais comme ce sont eux qui établissent ces lois, on peut toujours rêver et espérer un changement, que cette loi soit inscrite dans la constitution, peut-être lors de la prochaine élection présidentielle. 

En effet, comme le rappelle l'introduction de la Déclaration des droits de l'homme de 1789, le mépris des droits de l'homme est la cause de la corruption des gouvernements. Face à ce mépris, l'article II de la Déclaration rappelle que la résistance à l'oppression demeure un droit naturel et imprescriptible. Tout pouvoir ne vit que de ceux qui s'y résignent. L'esprit de corruption tire sa force de la résignation, de l'indifférence, de la soumission... Mais il arrive que le pouvoir se délite par ses abus et que le peuple se refuse à l'oligarchie corrompue.

 

CONSULTEZ CES LIENS PRESSE, ILS SONT TRES RICHES EN INFORMATIONS.

 

Médiapart : www.mediapart.fr, lien direct : link

Bakchich : www.bakchich.info, lien direct : link

Rue89 : www.rue89.com, lien direct : link

Les Inrocks :  www.lesinrocks.com, lien direct : link

 

DES LIENS POUR S'INFORMER.

 

Plateforme des paradis fiscaux : www.argentsale.org, lien direct : link

 

Syndicat des juges financiers :

www.sjf-jurfi.org, lien direct : link

 

Commission nationale pour la transparence financière de la vie politique : 

www.commission-transparence.fr,

lien direct : link

 

Cour des comptes : www.ccomptes.fr, lien direct : link

Syndicat de la magistrature : www.syndicat-magistrature.org, lien direct : link

Certaines personnes vont peut-être nous traiter de tous les noms d'oiseaux, prendre fait et cause pour certains élus, mais si tel était le cas, cela ne me dérange absolument pas, qu'ils osent venir me le dire en face, mais surtout cela conclurait à un constat terrible, qu'ils sont en total accord avec toutes ces irrégularités ou magouilles, commises par des élus mal attentionnés au détriment des contribuables, (c'est à dire d'eux-mêmes)...

Mais surtout d'être les complices de celles-ci, ou peut-être de se trouver dans des situations irrégulières et/ou illégales eux-mêmes, ou d'avoir la tentation de se mettre également en irrégularités ? Les élus doivent se soumettre à l'indispensable devoir d'impartialité, un tel comportement participe inévitablement à la dégradation des responsables politiques et nuit à l'indispensable confiance que les citoyens doivent avoir dans leurs représentants.

 

               

A SUIVRE

Commenter cet article